viernes, 1 de junio de 2018

miércoles, 16 de mayo de 2018

El trabajo decente: Objetivo N. 8 del Desarrollo sostenible

¿QUÉ SIGNIFICA DEFENDER HOY EL TRABAJO DECENTE?

1. Poner en el centro a la persona, rompiendo la actual lógica de pensar
y organizar el trabajo desde lo económico y los intereses de unos pocos.

2. Plantear el sentido y el valor del trabajo más allá del empleo:
Distribuir de manera justa y digna el empleo y reconocer socialmente
todos los trabajos de cuidado necesarios para la vida humana.
3. Luchar por condiciones dignas de empleo: Sin la lucha por la afirmación
de los derechos de las personas en el empleo no es posible humanizar
el trabajo.
4. Articular de forma humanizadora el trabajo y el descanso.
5. Luchar por la defensa de los derechos humanos y desvincular
derechos y empleo.

Toda la comunidad cristiana está llamada a visibilizar y denunciar la situación de desigualdad
en el acceso al trabajo decente y la negación de dignidad que esto supone. Todos y todas
podemos hacer algo desde nuestras organizaciones, parroquias o lugares de compromiso.
La defensa del trabajo decente es esencial para la realización de las personas y de las familias.

Es la oportunidad de acceder a un empleo productivo
que genere un INGRESO JUSTO.
Es SEGURIDAD en el lugar de trabajo y PROTECCIÓN SOCIAL
para las familias.
Es IGUALDAD DE OPORTUNIDADES y de trato para todos,
mujeres y hombres

El trabajo decente es:

• La expresión de la dignidad esencial de todo hombre o mujer.
• Asocia a los trabajadores, hombres y mujeres, al desarrollo de su comunidad.
• Evita la discriminación, respetando a todos los trabajadores y trabajadoras.
• Permite satisfacer las necesidades de las familias y escolarizar a los hijos
sin que se vean obligados a trabajar.
• Defiende que los trabajadores se organizasen libremente para hacer oír
su voz.
• Deja espacio para reencontrarse adecuadamente con las propias raíces
en el ámbito personal, familiar y espiritual.
• Asegura una condición digna a los trabajadores que llegan a la jubilación.
Benedicto XVI, Cáritas in Veritate, 63

Es ineludible poner en primera línea de las agendas de nuestras
organizaciones la necesidad de un trabajo decente para todas las personas.
Debe estar en la agenda política, en las agendas de las entidades sociales
y empresariales, en nuestras agendas personales… y también en las
propuestas de nuestra Iglesia.

“No hay peor pobreza material que la que no permite ganarse
el pan y priva de la dignidad del trabajo”. “El desempleo juvenil,
la informalidad y la falta de derechos laborales no son inevitables,
son resultado de una previa opción social, de un sistema económico
que pone los beneficios por encima de la persona”.
Papa Francisco


martes, 8 de mayo de 2018

Dia Mundial para vivir juntos en Paz


Journée mondiale du VIVRE-ENSEMBLE EN PAIX
Le 16 mai 2018 sera la première fois que la Journée internationale du vivre ensemble en paix sera célébrée, ayant été officiellement reconnue par l'Assemblée générale des Nations Unies en Décembre 2017.
 La célébration de cette journée exprime le DESIR POUR LA PAIX des personnes de toutes les religions, ainsi que des non-croyants. C'est une étape pour voir notre monde changer. Vivre ensemble en paix consiste à accepter les différences et à avoir la capacité d'écouter, de reconnaître, de respecter et d'apprécier les autres, ainsi que de vivre de façon pacifique et unie. Avec une nouvelle vision, nous pouvons collectivement générer et transmettre une mutation profonde pour construire la société de demain et proposer un outil pour exprimer, haut et fort, cette volonté d'apprendre à mieux vivre et faire ensemble. Plus nous serons nombreux à choisir "mieux vivre ensemble", plus notre engagement changera le monde.

La Journée internationale du vivre ensemble en paix est un moyen de mobiliser les efforts de la communauté internationale comme de toute organisation et personne pour promouvoir la paix, la tolérance, l'inclusion, la compréhension et la solidarité. La Journée est l’occasion pour tous d’exprimer le désir profond de vivre et d’agir ensemble, unis dans la différence et dans la diversité, en vue de bâtir un monde viable reposant sur la paix, la solidarité et l’harmonie.
Cette Journée est une invitation aux États, ainsi qu’aux dirigeants de tout bord à continuer d’agir en faveur de la réconciliation, de la paix et du développement durable, notamment en collaborant avec les communautés religieuses et leurs dirigeants, ainsi qu’avec d’autres parties prenantes, en prenant des mesures de réconciliation et de solidarité et en incitant les êtres humains au pardon et à la compassion.
La célébration de cette Journée internationale du vivre-ensemble en paix, dans le respect de la culture et d’autres est une occasion pour prendre des initiatives éducatives et mener des activités de sensibilisation, à travers l’organisation d’événements, mais surtout d’une formation continue pour apprendre à vivre ensemble dans le concret de la vie.
Le but de cette journée est de promouvoir la paix à travers une habitation harmonieuse sans distinction de nationalité, de sexe, de langue ou de religion. C'est également un appel à tous les gouvernements et à tous les États pour promouvoir la réconciliation et assurer la paix et le développement durable.
Une journée mondiale de la vie ensemble ne résout pas tout, mais c'est une étape utile et importante pour savoir et reconnaître que nous sommes dans le cercle de la fraternité humaine, en synergie les uns avec les autres et non en opposition les uns avec les autres.
"Ni toi ni moi ne savons combien de temps nous avons encore à vivre sur cette belle terre, planète oasis de vie, minuscule vaisseau dans l'espace infini. Nous ne savons pas si nous verrons un jour de nos yeux ce projet arriver. Mais nous le confions à tous comme une graine d'espoir à transmettre et à germer dans l'esprit des êtres humains. » Cheikh Khaled Bentounes


Chanson Vivre-Ensemble en Paix : https://www.youtube.com/watch?v=zPjb1K1jtbs


Charte de la Fraternité (France)


Au lendemain des tueries de mars 2012, l’État avait demandé aux représentants des différents cultes de travailler à la rédaction d'un texte qui deviendrait une charte de la fraternité.
Trois ans plus tard, le texte est prêt et a été signée hier, 19 mars 2015 en présence de Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur et de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, ainsi que celle des principaux représentants des religions dans le territoire.
Ce texte réaffirme l'attachement des différentes religions et communautés aux valeurs de la République et notamment à la laïcité. Il réfute la récupération de la religion pour justifier la violence et les crimes extrémistes.
Dénonçant toute forme de violence, la charte de la fraternité s'attache à lutter contre le racisme, l'intolérance, l'exclusion, la discrimination, quelle que soit les formes qu'ils prennent. Symbole de paix, la charte veut rapprocher les communautés et rappeler que toute vie est sacrée.
Signée à Toulouse, 3 ans après les attentats qui avaient fait 7 morts dont des enfants, et quelques semaines après les attentats de Paris, ce texte porte une symbolique très forte.

1. L’église catholique de France

Les évêques de France nous envoient le rappel que le vendredi 8 décembre 2017, ayant à l’esprit la Charte des Nations Unies, en particulier la volonté résolue de préserver les générations futures du fléau de la guerre, et consciente de l’importance de la Déclaration et du Programme d’actions en faveur d’une culture de paix, qui sont le cadre universel dans lequel la communauté internationale doit promouvoir une culture de paix et de non-violence pour le bien de l’humanité, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé, le 16 mai Journée internationale du vivre-ensemble en paix.


El Papa y el Consejo Ecumenico de las Iglesias.

https://www.oikoumene.org/es/press-centre/news/pope-francis-at-the-world-council-of-churches